Sénégal : pour un organisme public de contrôle en matière RSE

RSE ; Senegal ; Cheikh KanteLe 25 avril dernier, se tenait la troisième conférence du Groupe de recherche et d’étude sur la démocratie et le développement durable en Afrique (GREDDDA) organisée au Centre supérieur africain d’études en gestion (CESAG) à Dakar, l’occasion de réfléchir autour de la notion de RSE, responsabilité sociétale des entreprises, avec la présentation de la stratégie adoptée en la matière au niveau du port autonome de Dakar assurée par monsieur Cheikh Kanté, à savoir le directeur général du port mais aussi le directeur du GREDDDA.

Après avoir explicité la politique RSE qu’il tend à appliquer au port qu’il dirige, axée sur les religieux, les jeunes et les femmes, réorientant ainsi le budget à cette fin pour une entreprise citoyenne et responsable : avec notamment des subventions accordées à des centres de formation aux métiers portuaires, à des centres de santé, pour les retraités de la société pour la réalisation de pèlerinages religieux, ou encore pour le développement des compétences des salariés…, Cheikh Kanté a appelé l’état sénégalais à faire preuve d’un plus grand engagement en faveur de la RSE.

Cheikh Kanté souhaitant, en effet, l’institutionnalisation de la responsabilité sociétale des entreprises en Afrique, se traduisant ainsi par la création d’un organisme public ayant pour vocation le contrôle des démarches RSE des entreprises, la RSE étant « un levier sur lequel on peut s’appuyer pour lutter contre la pauvreté et aller vers l’émergence de notre pays », a-t-il ainsi déclaré lors de la conférence du week-end passé.

commentaires