L’Assemblée examine la loi sur le devoir de vigilance

Assemblée nationale loi de vigilanceLa catastrophe du Rana Plaza au Bangladesh a incontestablement laissé des traces : en avril 2013, plus de 1 100 personnes perdaient la vie dans l’effondrement de cet immeuble de huit étages abritant des ateliers de confection appartenant à des sous-traitants de marques internationales, les conditions de travail et de sécurité ayant été pointées du doigt, suite au drame. Un drame qui a mis en lumière un manque de vigilance de la part des entreprises ayant recours à des sous-traitants et conduit à l’écriture d’un texte de loi pour insuffler un peu plus de moralité dans le monde des affaires.

 

Texte déposé par des députés socialistes en début d’année 2015, Bruno Le Roux en tête, et qui a été examiné fin mars 2015 à l’Assemblée Nationale. En substance, il s’élève contre l’impunité des grandes entreprises et appelle à ce qu’elles prennent leurs responsabilités et œuvrent pour la prévention des risques tant d’un point de vue humain qu’environnemental et sanitaire et ce, à tous les niveaux, les activités des sous-traitants ou fournisseurs comprises.

 

Une loi qui ne fait pas l’unanimité du côté des entreprises, et on comprend pourquoi compte tenu des montants des amendes avancés en cas de non-respect, jusqu’à 10 millions d’euros !,  mais que la majorité des Français, eux, appellent de leurs vœux.

commentaires