Entreprises suisses : le plan de mesures du PS pour l’égalité salariale

Egalité salariale , Suisse , PSInstaurer l’égalité salariale, un combat mené dans beaucoup de pays mais finalement, loin d’être gagné : en effet, si l’idée est acquise, elle ne se concrétise pas vraiment dans les faits, avec une différence de traitement entre les sexes. Cette semaine, le parti socialiste suisse a décidé de remonter aux créneaux pour défendre l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, avec l’établissement d’un plan d’actions en 13 mesures, dont peut-être certains pays pourraient s’inspirer. Un brainstorming est toujours intéressant pour faire avancer les choses.

Partant du constat que malgré l’inscription à la constitution suisse de l’égalité entre les femmes et les hommes et une loi imposant un salaire égal à travail égal, il y a encore des différences de l’ordre de 1 800 francs, le parti socialiste veut agir contre cette discrimination dont sont victimes les femmes et dont sont à l’origine les entreprises. Le PS les accusant de priver les femmes de 7,7 milliards de francs, qui devraient leur revenir de droit !

Pour instaurer une parfaite égalité, le parti socialiste affiche clairement ses exigences :

  • « La lutte contre la discrimination salariale au moyen de contrôles obligatoires »: ces derniers devant être également réguliers, donnant ainsi lieu à l’instauration d’une Autorité de contrôle indépendante. Les entreprises ayant par ailleurs l’obligation de divulguer les salaires de tous et de soutenir les personnes victimes de discrimination.
  • « Une répartition équitable entre travail rémunéré et non rémunéré », et pour délester les femmes de certaines tâches comme la garde d’enfants ou de proches, plus d’investissements dans le secteur du « care » (soins apportés aux proches), des crèches plus nombreuses et moins chères et des écoles à horaire continu gratuites, sans oublier le congé parental rémunéré et la baisse du temps de travail. Ces mesures visant en fait à ce que la femme puisse consacrer plus de temps à son travail et les hommes plus à la vie familiale.
  • « Une représentation appropriée des deux sexes dans toutes les branches », cela pouvant être garanti par l’instauration de quotas à respecter. Le PS souhaitant également que la gestion des entreprises soit démocratisée pour plus d’égalité et que l’école lutte contre les stéréotypes liés au sexe, les stéréotypes conduisant par exemple les filles à choisir des métiers féminins moins bien rémunérés.
  • Et pour finir : « La hausse des salaires féminins ».

A noter que dans le cadre de ce plan de mesures, le PS a sollicité le soutien de 16 des plus grosses entreprises suisses, au nombre desquelles : Nestlé, Google Suisse ou encore UBS pour qu’elles se joignent au combat et réalisent un contrôle de leur propre structure salariale.

commentaires