Assouplissement des règles pour les travaux dangereux dans le cadre de l’apprentissage

Apprentissage, securite, decretsOn ne badine pas avec les règles de sécurité en milieu professionnel, surtout quand les employés visés sont des jeunes âgés de moins 18 ans en apprentissage. Mais quand ces règles sont trop restrictives, se pose alors un vaste problème : comment bénéficier d’une formation professionnelle de qualité, quand on ne peut accomplir les tâches propres au métier dont on souhaite acquérir les bases ? Face à cette situation, le gouvernement français a pris des dispositions pour que les règles régissant les travaux dangereux concernant les jeunes soient simplifiées et assouplies. Les secteurs du BTP et de l’industrie ne peuvent que s’en réjouir…

Deux décrets ont ainsi été adoptés le 17 avril dernier pour une mise en application dès le 2 mai prochain, visant ainsi :

Ces mesures participent à la relance de l’apprentissage (qui connaît un recul depuis plusieurs année) souhaitée par le gouvernement qui table sur 500 000 apprentis en 2017, soit environ 100 000 de plus par rapport à 2014, un cadre réglementaire trop rigide n’encourageant pas l’embauche : selon une étude Ipsos, 57 % des entreprises n’ayant pas recours à des apprentis en raison de « la règlementation relative à la protection des jeunes travailleurs mal adaptée » et 55 % en raison « des contraintes administratives trop lourdes ». (Etude d’avril 2015 : « Où en sont les entreprises françaises avec l’apprentissage ? »)

commentaires