Un doublé pour Air Transat aux Mercuriades : prix de l’Entreprise de l’année et prix du Développement durable

Air Transat

Air Transat

Le 16 avril dernier, le Palais des congrès de Montréal accueillait la 35e édition des Mercuriades, à savoir un concours organisé par la Fédération des chambres de commerce du Québec, qui depuis 1981 vise à « rendre hommage à l’esprit visionnaire, à l’audace et au savoir-faire des entreprises qui contribuent au développement du Québec et de ses régions », Mercure étant le dieu du commerce.

Un gala au cours duquel s’est notamment illustrée la compagnie aérienne canadienne Air Transat, repartant avec pas moins de deux trophées : le prix de l’Entreprise de l’année, mais aussi le prix du Développement durable, ces derniers se matérialisant sous la forme d’une sculpture : L’Envol, de Giuseppe Benedetto représentant un oiseau.

Le prix de l’Entreprise de l’année récompensant « l’entreprise qui s’est particulièrement distinguée par l’excellence générale de ses performances ou par un succès exceptionnellement méritoire ». Quant au prix du développement durable, si Air Transat a pu y prétendre, c’est grâce notamment à son programme de démantèlement écoresponsable d’avions commerciaux en fin de vie, dont a bénéficié deux Airbus A310 de la compagnie aérienne, l’entreprise de déconstruction Aerocycle basée à Montréal se chargeant, pour le compte d’Air Transat, de ce travail qui a ainsi permis de récupérer 87 % des composantes des appareils. Un programme qui reçoit tous les suffrages : en effet, il avait déjà valu à Air Transat le Grand prix de l’entreprise citoyenne et le Trophée touristique de l’innovation tourisme durable de l’année 2014, respectivement décernés par les magazines Novae et L’Écho Touristique.

commentaires