STEF reçoit la certification ISO 50001 pour sa gestion efficace de l’énergie

STEF

STEF

Depuis plusieurs années maintenant, le spécialiste européen de la logistique du froid, STEF, a inscrit au cœur de sa politique d’entreprise la question de l’efficacité énergétique, le groupe étant attaché à améliorer ses performances en la matière.

A cette fin, il a mis en place plusieurs dispositifs, à savoir notamment le programme EDEN en 2010, s’articulant autour d’audits et de plans d’actions visant à réaliser des économies d’énergie, en faisant appel à des solutions reconnues (transformateurs haute efficacité, emploi de LED… par exemple), ou novatrices, ou encore le « Passeport énergétique » en 2012 faisant état des performances et des économies à faire concernant la consommation électrique.

Des efforts qui aujourd’hui sont récompensés par l’obtention par la société STEF de la certification ISO 50001, portant sur les systèmes de management de l’énergie et qui atteste de l’efficacité de la gestion de STEF dans ce secteur : « La certification ISO 50001 est la reconnaissance de notre engagement et de notre savoir-faire dans le domaine de l’efficacité énergétique. Notre objectif est d’améliorer sans cesse la performance énergétique de nos outils immobiliers frigorifiques de très haute technologie qui constituent l’un des maillons essentiels de la sécurisation de la chaîne du froid. La production de froid représente 75 % de la facture énergétique d’un site. Cette certification est également le résultat d’un projet d’entreprise d’envergure, caractérisé par un investissement important, à la fois humain et financier. Elle récompense l’implication des équipes. Les problématiques énergétiques représentent un sujet de mobilisation interne important : tous les acteurs de l’entreprise sont concernés par l’enjeu et chacun peut agir au jour le jour, les experts de la maintenance comme chaque salarié de STEF », a ainsi déclaré le directeur général de STEF, Jean-Pierre Sancier, au cours de la remise du certificat ISO 50001 en ce début mai, par Jacques Matillon, en qualité de directeur général du Bureau Veritas Certification France.

commentaires