Spa Monopole réduit son impact environnemental

Spadel, empreinte carbone energie, environnement, eau mineraleDepuis 1583, l’eau de Spa, ville belge de la province de Liège en Région wallonne est embouteillée et exportée, source qui est exploitée par le groupe belge Spadel, qui produit et commercialise des eaux minérales mais aussi des boissons rafraîchissantes. Le site de Spa Monopole, qui fait partie des deux sites de production situés en Belgique de Spadel, avec celui de Lorcé, a su s’adapter aux nouvelles exigences en matière de développement durable et en un an, entre 2013 et 2014, il a ainsi réduit son empreinte carbone énergie de 10 %, soit la consommation annuelle de 135 ménages, a indiqué il y a quelques jours le groupe minéralier, qui à Spa compte 460 salariés.

Cette réduction étant le fruit de plusieurs facteurs qui se sont combinés, à savoir : « une bonne maîtrise et une gestion responsable des besoins énergétiques dans tous les secteurs de l’entreprise : l’isolation vapeur, la ventilation des halls et une gestion efficace de la cogénération ; une situation climatique favorable en 2014 et un accroissement des ventes (diminution énergie/litre) ».

Outre l’empreinte carbone, le site de Spa Monopole, qui produit quelque 400 millions de litres d’eaux et limonades par an, travaille également à réduire sa consommation d’eau : ainsi, le rapport entre l’eau pompée et l’eau embouteillée s’est amélioré de 5 %, grâce notamment à une meilleure gestion et à des outils de production plus efficaces. Toujours au plan des énergies, le toit de l’usine d’embouteillage est désormais équipé sur une surface de 2 000 m² de panneaux photovoltaïques, au nombre de 1000, assurant ainsi une production d’électricité s’élevant à 232 000 kWh par an.

commentaires