Société Générale : Succès de la première obligation à impact positif qui contribue au financement de l’économie bas carbone

© BrokenSphere

© BrokenSphere

Société Générale a réalisé avec succès la première Obligation à Impact Positif. Il s’agit d’une émission obligataire senior à taux fixe de EUR 500m à 5 ans qui démontre l’engagement de la Banque dans la recherche de solutions innovantes pour financer la transition vers une économie bas carbone, dans le respect des normes environnementales et sociales les plus exigeantes. La transaction a suscité une forte demande des investisseurs avec une souscription finale de plus de EUR 3 Mds auprès de plus de 170 investisseurs.

Les fonds levés seront exclusivement utilisés pour financer des projets contribuant à la lutte contre le changement climatique. Ces projets, qui portent sur les énergies renouvelables et les transports collectifs, sont sélectionnés de manière stricte en accord avec la définition de la « Finance à Impact Positif » telle que formulée par un groupe de grandes banques dans le cadre de l’Initiative Financière du Programme des Nations Unies pour L’Environnement (UNEP-FI) dans la perspective de la Conférence des Parties à Paris (COP21).

Le « Manifeste pour un Impact Positif » lancé le 13 Octobre définit une approche innovante qui examine le rôle des banques et des autres intervenants du secteur financier dans l’économie et dans l’environnement au sens large. Elle vise à encourager le financement d’une économie plus verte et plus inclusive grâce à une approche de marché, et définit la Finance à Impact Positif comme celle qui  produit de manière vérifiable un impact positif sur l’économie, la société ou l’environnement tout en s’assurant que les impacts négatifs potentiels ont été identifiés et correctement gérés.

Selon cette approche, dans laquelle Société Générale a joué un rôle pionnier depuis 2012, la Banque a développé une méthodologie d’évaluation des Financements à Impact Positif qui a été indépendamment évaluée par Vigeo, un auditeur externe en matière Environnementale, Sociale et de Gouvernance, pour assurer son alignement avec les exigences des « Green Bond Principles » Vertes. En parallèle, la conformité des actifs éligibles selon la méthodologie et leurs bénéfices climatiques ont été analysés par EY en sa capacité d’auditeur indépendant.

L’émission de cette obligation démontre également l’engagement de Société Générale à utiliser son expertise en matière de structuration financière et de distribution pour participer à la construction un marché obligataire durable, élargissant ainsi pour les projets de développement durable les sources de financement aux marchés de capitaux, aux côtés des prêts bancaires.

Commentant la transaction, Didier Valet, Directeur de la Banque de Financement et d’Investissement, de la Banque Privée, de la Gestion d’actifs et du Métiers titres de Société Générale a déclaré: « Avec cette première Obligation à Impact Positif, Société Générale s’appuie sur sa capacité reconnue en matière de structuration et de distribution pour promouvoir des solutions financières favorisant la transition vers une économie bas carbone. Cette initiative démontre l’engagement de Société Générale à contribuer de manière responsable au financement d’une économie plus durable. Société Générale est l’une des banques de premier plan dans les financements du secteur de l’énergie et à ce titre est consciente des enjeux du changement climatique pour la planète. Son intention est d’être un acteur clé dans le financement de la transition énergétique. »

commentaires