Paris subventionne l’achat de véhicules utilitaires pour les TPE

voiture électrique environnement écologieCette année, Paris a encore connu des pics de pollution, forçant ainsi les autorités compétentes à mettre en place un système de circulation alternée, couplé à la gratuité des transports en commun pour quelques jours. Une situation que la capitale a déjà connue, mais ne veut plus connaître, la pollution étant un mal à éradiquer et un des chevaux de bataille de la maire Anne Hidalgo, qui a dans sa ligne de mire les véhicules de type diesel dont l’immatriculation est antérieure à 2011.

En effet, Anne Hidalgo souhaiterait les interdire de circuler dans la capitale, compte tenu qu’ils sont souvent dépourvus de filtre à particules. Il y a un véritable revirement de situation au niveau de l’État, qui après avoir favorisé le diesel pour lutter contre le réchauffement climatique, revient en arrière, Manuel Valls, le Premier ministre, ne manquant pas de souligner que c’était « une erreur », l’accent devant être plutôt mis sur les véhicules propres.

L’annonce du plan antipollution fin 2014 d’Anne Hidalgo, qui table sur une interdiction totale des véhicules diesel en 2020, n’a pas manqué de faire réagir les professionnels notamment qui pour certains n’ont pas les moyens de changer de véhicule. Consciente de la difficulté de renouveler le parc automobile, la mairie de Paris propose une aide à destination des professionnels de très petites entreprises de moins de 10 salariés, pour l’achat de véhicules propres (un par société), de type électrique ou GNV (gaz naturel pour véhicules). Un budget de pas moins de 12 M€ est prévu pour financer cette mesure (cumulable au bonus écologique de l’État), qui permettra ainsi aux professionnels parisiens et à ceux du 92, 93 et 94 venant travailler à Paris d’acquérir un véhicule utilitaire neuf ou d’occasion financé à 15 % par la mairie de Paris.

commentaires