Monsanto agit pour lutter contre le changement climatique grâce à un programme de production agricole neutre en carbone

© Monsanto

© Monsanto

Selon Monsanto, les cultures agricoles peuvent contribuer à réduire le changement climatique. L’entreprise s’engage à atteindre un bilan carbone neutre grâce à ses activités d’ici 2021.

Alors que l’agriculture et les agriculteurs du monde entier sont en marche pour s’adapter aux défis complexes imposés par le changement climatique, Monsanto annonce la mise en place de mesures visant à obtenir un bilan carbone neutre de ses activités d’ici 2021. Un programme unique incluant les activités de protection des cultures et de production des semences et les partenariats avec les agriculteurs permettra d’atteindre cet objectif.

« Le changement climatique est une des problématiques les plus importantes pour l’agriculture mais aussi pour l’humanité toute entière », explique Hugh Grant, Président et PDG de Monsanto. « C’est pourquoi nous nous engageons à le combattre dans notre secteur et à apporter notre aide aux agriculteurs. Même si des progrès ont été accomplis pour réduire l’empreinte carbone de l’agriculture, nous devons travailler ensemble pour aller plus loin puisque l’objectif est de nourrir 9,6 milliards d’humains de manière durable d’ici 2050. L’agriculture est très bien placée pour apporter des solutions au changement climatique et nous espérons que les décideurs politiques puissent reconnaître le rôle que l’agriculture, les agriculteurs et les cultures peuvent jouer pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. »

Monsanto concentre ses efforts dans différents domaines clés :

  • La production de semences : Monsanto va développer des productions agricoles neutres en carbone sur ses propres activités de production de semences en utilisant différents produits et approches agronomiques tels que la sélection, la biotechnologie végétale, la science des données, la conservation des sols, les couverts végétaux avec pour objectif de supprimer l’empreinte carbone correspondante. En travaillant avec des experts des sciences des données de modélisation à grande échelle, extérieurs à l’entreprise, Monsanto a démontré que l’utilisation de ces pratiques et innovations est une grande avancée. Le maïs et le soja peuvent être cultivés de façon à absorber les gaz à effet de serre en quantité équivalente ou plus importante que le total émis par l’action de cultiver elle-même. Ce qui ne fait que confirmer le rôle unique de l’agriculture dans la réduction du changement climatique. Monsanto travaillera avec les agriculteurs et les encouragera à adopter ces méthodes de production neutres en carbone.
  • La protection des cultures : L’objectif de Monsanto est de parvenir à un bilan carbone neutre pour son secteur de protection des cultures d’ici à 2021. Monsanto avait déjà annoncé son ambition de réduction de l’intensité des émissions de gaz à effet de serre pour ses activités de protection des cultures et a continué à progresser régulièrement. Afin de parvenir à un bilan neutre de ses activités de protection des cultures et autres que la production de semences, Monsanto développe un programme afin de récompenser les agriculteurs qui adoptent des méthodes de production agricole neutre en carbone, en échange d’une partie de la valeur de leur réduction de gaz à effet de serre. Monsanto utilisera ces réductions comme moyen de compensation pour supprimer l’empreinte carbone restante.
  • Partager les données et adopter des meilleures pratiques : Monsanto a développé des méthodes de culture neutres en carbone avec l’aide d’experts extérieurs et partagera les données et les résultats de la modélisation avec le monde agricole, la communauté de la modélisation et du changement climatique afin d’encourager l’adoption des meilleures pratiques et de renforcer le rôle que peuvent jouer les cultures dans la réduction des gaz à effet de serre. Aujourd’hui, ces méthodes se concentrent sur la région du Corn Belt aux Etats-Unis, région dans laquelle les données les plus précises sur les rendements de maïs, les types de sols, les rotations des cultures et les meilleures pratiques de gestion sont accessibles publiquement. Ces modèles indiquent que la production de soja et de maïs à haut rendement et neutre en carbone permet de réduire les émissions de GES de 1000 tonnes par an en équivalents-CO2 rien que pour les USA, ce qui équivaut à diminuer la consommation de 233 millions de barils de pétrole par an.

Le progrès de la science des données en agriculture est essentiel pour parvenir à un bilan neutre de la production agricole. Les innovations développées par The Climate Corporation, une division de Monsanto, et par d’autres experts des données ont permis aux agriculteurs de parvenir à un niveau de précision encore jamais atteint pour semer et récolter leurs cultures. L’imagerie satellite est utilisée par exemple pour détecter avec précision l’apparition d’insectes ravageurs ou de développer des algorithmes perfectionnés pouvant modéliser le besoin précis d’engrais sur chaque parcelle. Poursuivre l’intégration de ces données permet aux agriculteurs de prendre des décisions plus précises et de parvenir à une production agricole neutre en carbone lorsqu’elles sont associées aux meilleures pratiques agronomiques.

« Ce programme est une étape essentielle dans l’effort global déployé par le secteur agricole pour réduire le changement climatique » précise Dr. Chuck Rice, professeur émérite de l’université de l’Etat du Kansas et auteur du rapport Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC).

« Le récent rapport IPCC indique que le rôle de l’agriculture est importante pour réduire les gaz à effet de serre. Au même titre que d’autres programmes de compensation carbone et de crédits d’énergie renouvelable, des organisations ont commencé à investir dans les crédits vérifiés provenant des activités agricoles. L’agriculture peut être une force positive dans le combat contre le changement climatique et il est important de voir Monsanto s’engager sur cette voie. »

Pour convaincre les agriculteurs d’adopter ces méthodes, il sera nécessaire de présenter en continu les bonnes pratiques et les avantages liés au programme de production agricole neutre en carbone. « Mon objectif est la viabilité à long terme, faire pousser mes cultures de la façon la plus durable et écologique possible », déclare Tim Smith, un agriculteur de Eagle Grove dans l’état d’Iowa. « Ces meilleures pratiques ont prouvé leur qualité environnementale et m’ont permis d’augmenter mon niveau de productivité. Ces dernières années, les événements pluvieux ont été plus importants et plus fréquents. Il est donc encore plus crucial de mettre en place des méthodes permettant de protéger les sols des risques d’érosion. En tant qu’agriculteur et gérant de terres, c’est encourageant de savoir que l’application de ces pratiques sur mon exploitation peut contribuer significativement à la lutte contre le changement climatique. »

commentaires