Les dirigeants de compagnies pétrolières et gazières mobilisés pour le climat

© OGCI

© OGCI

  • Les dirigeants de 10 compagnies pétrolières et gazières internationales : BG Group, BP, Eni, Pemex, Reliance Industries, Repsol, Saudi Aramco, Shell, Statoil et Total font une déclaration commune sur le climat, appelant à :
    • un accord efficace sur le climat à l’occasion de la COP21.
    • renforcer des actions et des investissements qui permettront de réduire l’intensité en carbone du mix énergétique mondial. 
    • soutenir la mise en place de cadres réglementaires clairs et stables visant à limiter à 2°C le réchauffement global, permettant d’inciter les prises de décisions et contribuant de manière efficace et durable à la lutte contre le changement climatique. 
    • collaborer dans un certain nombre de secteurs tels que l’efficacité énergétique, le gaz naturel, la R&D, le CSC.
    • rendre compte régulièrement des progrès réalisés. 
  • Le rapport de l’OGCI souligne le travail accompli par les compagnies membres pour déployer des actions pratiques, significatives et basées sur la technologie afin de lutter contre le changement climatique.

 

Les dirigeants de 10 des plus grandes compagnies pétrolières et gazières mondiales – qui assurent près d’un cinquième de la production mondiale de pétrole et de gaz et fournissent près de 10 % de l’énergie de la planète – déclarent soutenir l’obtention d’un accord significatif pour lutter contre le changement climatique à l’occasion de la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (COP21).
Dans leur déclaration commune historique, les dirigeants des 10 compagnies actuellement membres de l’OGCI (Oil and Gas Climate Initiative) – BG Group, BP, Eni, Pemex, Reliance Industries, Repsol, Saudi Aramco, Shell, Statoil et Total –reconnaissent l’ambition générale de contenir le réchauffement climatique à 2°C, tout en admettant qu’en matière d’émissions nettes de gaz à effet de serre (GES), la tendance mondiale actuelle n’est pas compatible avec cet objectif.
Les compagnies membres de l’OGCI ont pris des actions significatives en faveur de la réduction de leur empreinte carbone en diminuant d’environ 20 % au cours des 10 dernières années les émissions de GES de l’ensemble de leurs opérations.
Les dix CEO ont déclaré :
« Notre ambition commune est un futur à 2°C. C’est un défi pour l’ensemble de la société. Nous sommes prêts à jouer notre rôle. Au cours des prochaines années, nous renforcerons nos actions et nos investissements visant à réduire l’intensité en carbone du mix énergétique mondial. Nos compagnies sont prêtes à collaborer dans un certain nombre de domaines afin d’obtenir davantage que la somme de leurs efforts individuels. »
(Helge Lund, BG Group ; Bob Dudley, BP ; Claudio Descalzi, Eni ; Emilio Lozoya, Pemex ; Mukesh Ambani, Reliance Industries ; Josu Jon Imaz, Repsol ; Ben van Beurden, Royal Dutch Shell ; Amin Nasser, Saudi Aramco ; Eldar Sætre, Statoil ; et Patrick Pouyanné, Total.)
L’OGCI a également publié son rapport commun, intitulé « More energy, lower emissions » (Plus d’énergie, moins d’émissions), qui détaille les mesures concrètes prises par les compagnies membres pour améliorer la gestion de leurs émissions de GES et travailler à la réduction des impacts du changement climatique sur le long terme. Parmi ces mesures figurent des investissements significatifs dans le gaz naturel, le captage et le stockage de CO2 (CSC) et les énergies renouvelables, ainsi que dans la R&D afin de réduire les émissions de GES.
La déclaration et le rapport communs définissent des domaines clés où la collaboration des compagnies membres de l’OGCI sera particulièrement concentrée :
  • Efficacité : optimiser l’efficacité de leurs opérations ; améliorer l’efficacité énergétique de leurs carburants et autres produits finaux ; travailler avec les constructeurs automobiles et les consommateurs à l’amélioration de l’efficacité énergétique des véhicules.
  • Gaz naturel : contribuer à la croissance de la part du gaz naturel dans le mix énergétique ; garantir que le gaz naturel fourni rejette moins d’émissions sur l’ensemble du cycle de vie que les autres carburants fossiles ; éliminer le torchage de routine et réduire les émissions de méthane de leurs opérations.
  • Solutions à long terme : investir dans la R&D et l’innovation pour réduire les émissions de GES ; prendre part à des partenariats pour faire avancer le déploiement du CSC ; contribuer à l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique mondial.
  • Accès à l’énergie : développer des projets visant à donner accès à l’énergie à davantage d’individus en partenariat avec les autorités régionales et nationales ainsi qu’avec d’autres parties prenantes.
  • Partenariats et initiatives plurilatérales : identifier des opportunités pour accélérer la mise en œuvre de solutions visant à lutter contre le changement climatique en travaillant seul ou à plusieurs, en collaboration avec les entreprises du secteur et d’autres organisations.
L’OGCI est une initiative volontaire des dirigeants des compagnies pétrolières et gazières, basée sur le partage de bonnes pratiques et la collaboration, qui vise à déployer des actions pratiques pour lutter contre le changement climatique.
L’OGCI a été créée à la suite d’échanges lors de la rencontre annuelle du forum économique mondial en janvier 2014 et a été officiellement lancée lors du sommet de l’ONU sur le climat en septembre 2014.

 

commentaires