Le groupe Barrière lance un sac recyclable pour repartir avec sa bouteille entamée

© Priasavant

© Priasavant

Le 16 octobre dernier, le groupe Barrière a lancé Grappe en Sac, un sac recyclable qui permet aux clients de repartir avec leur bouteille entamée, à la fin de leur repas.

A l’occasion de la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire qui s’est tenue le 16 octobre, Barrière, fortement engagé dans le développement durable et le respect des ressources alimentaires, lance le Grappe en Sac, proposé dans tous les Hôtels et Casinos du Groupe, à partir du 1er novembre.

Le Grappe en Sac Barrière, c’est un sac recyclable donnant aux clients l’occasion de rapporter chez eux une bouteille de vin achetée dans un établissement du Groupe, et non terminée. En cadeau, un élégant bouchon en verre siglé Barrière, qui assure la conservation des arômes de la bouteille.

Cette initiative  permettra aux clients Barrière de poursuivre, chez eux, leur dégustation et éviter ainsi tout gaspillage. « Apprenons à ne pas gaspiller ce qui est précieux, poursuivez votre dégustation de vin chez vous  ».

Le gaspillage alimentaire préoccupe à juste titre les pouvoirs publics et les entreprises de restauration et de distribution ; selon la loi, les bouteilles de vin qui ne sont pas finies doivent être jetées. De nombreux clients aimeraient pourtant pouvoir rapporter leur bouteille de vin chez eux, mais peu l’osent. Toujours au service de ses clients, le groupe Barrière répond à ce besoin, tout en poursuivant sa démarche volontariste  en faveur du développement durable.

Ce geste s’inscrit dans une démarche globale de responsabilité sociétale du groupe Barrière vis-à-vis du gaspillage. Plusieurs initiatives telles que la réduction du nombre de produits sur les cartes, la valorisation de la plateforme d’échanges d’objets ou de mobiliers entre les établissements, ou encore le traitement de l’eau en circuit fermé au Golf International Barrière La Baule, sont déjà  mises en place  au sein des différents établissements du Groupe.

 

commentaires