Lafarge et Solidia proposent une solution ciment/béton plus respectueuse de l’environnement

Phil Sangwell

Phil Sangwell

Depuis maintenant 2013, le leader mondial de matériaux de construction Lafarge travaille avec la start-up américaine Solidia Technologies, leur collaboration portant sur l’industrialisation d’une nouvelle technique qui vise à rendre la production de béton préfabriqué moins préjudiciable pour l’environnement.

En début de semaine dernière, le groupe français en partenariat avec Solidia Technologies a annoncé la commercialisation de ce procédé innovant, qui permet ainsi de réduire l’empreinte carbone globale à hauteur de 70 %. Grâce à cette technique qui a été brevetée, la fabrication de ciment émet moins de CO2 via une réaction chimique différente et à plus faible température, vis-à-vis du ciment traditionnel et celle du béton utilise du CO2 à la place de l’eau, avec à la clé un recyclage de 60 à 100 % de l’eau nécessaire à la production. Ce nouveau ciment, entrant dans la fabrication du béton, durcit en absorbant du CO2, le béton ainsi produit atteignant sa résistance maximale en 24 heures, contre 28 jours avec l’emploi de ciment ordinaire Portland, indique le communiqué de Lafarge.

Ce sont en premier lieu les marchés de l’Amérique du Nord et de l’Europe qui bénéficieront de cette innovation, avec à terme une commercialisation au plan mondial, le ciment/béton Solidia Technologies ayant passé avec succès tous les tests qualité, la cimenterie de Whitehall de Lafarge aux Etat-Unis ayant été choisie pour l’essai pilote. Le secteur de la construction accueille donc une nouvelle solution avec de forts arguments d’un point de vue environnemental mais aussi compétitivité.

commentaires