La Tour Eiffel continue sa mise au vert, à l’aube de la COP21

© Hjalmar Gerbig

© Hjalmar Gerbig

Du haut de ses 324 m, la Tour Eiffel domine depuis 126 ans le paysage parisien, mais toute de fer puddlé soit-elle, elle n’en oublie pas moins les préoccupations environnementales et compte tenu de sa taille gigantesque, de ses très nombreuses ampoules destinées à l’éclairage, des tonnes (60 tonnes !) de peinture nécessaires à sa remise en beauté environ tous les 7 ans, une réflexion sur son impact écologique s’impose.

Dans le cadre de la réduction de son empreinte sur l’environnement, la société d’exploitation de la Tour Eiffel mène régulièrement des actions : ainsi, en 1985, les 1 290 projecteurs assurant l’éclairage doré de la tour depuis l’extérieur passent à 336 l’éclairant de l’intérieur et en 2004, leur puissance électrique est réduite de 1 kW à 600 W, ce qui représente environ 40 % d’économie d’énergie. Quant au scintillement, grâce aux 20 000 lampes à éclats disposées sur la tour demandant une puissance de 120 kW, il a été réduit de 5 minutes, toujours dans un souci d’économie d’énergie et pour pérenniser l’installation.

Début 2015, la tour profite de la rénovation de son premier étage pour accueillir deux éoliennes de 7 m de haut sur 3 m d’envergure, signe d’un engagement qui se poursuit en faveur d’un développement durable. Positionnées au niveau du 2e étage à 127 m de haut, elles devraient ainsi produire 10 000 kWh par an. Mais les efforts pour réduire son empreinte écologique ne s’arrêtent pas là : éclairage à LED au 1er étage, réduction de la facture liée à la climatisation grâce à un repositionnement des vitrages des pavillons au 1er étage, mise en place de panneaux solaires sur le Pavillon Ferrié, système de récupération des eaux pluviales pour les sanitaires, pompe à chaleur… enfin, la société GEG, depuis le début de l’année 2015, fournit à la Tour Eiffel de l’énergie 100 % renouvelable. De nombreuses dispositions qui rentrent parfaitement dans le cadre du Plan Climat de la ville de Paris qui, pour rappel, accueillera la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21/CMP11), du 30 novembre au 11 décembre 2015.

 

commentaires