Kering publie son Compte de Résultat Environnemental 2014 et le met à la disposition des entreprises pour mieux répondre aux défis du changement climatique

© Kering

© Kering

Suite à la publication du premier Compte de Résultat Environnemental (Environmental Profit and Loss Account ou « E P&L » en anglais)1 du Groupe en mai 2015 et à la mise en open source de sa méthodologie, Kering dévoile aujourd’hui les résultats 2014 de son E P&L. Une étape importante, dans la mesure où les enseignements de l’E P&L tiennent une place de plus en plus grande dans les arbitrages effectués par le Groupe pour répondre aux enjeux environnementaux tels que le changement climatique.

L’E P&L est un outil qui permet de mesurer et de traduire en valeur monétaire l’empreinte environnementale des activités du Groupe sur l’ensemble de ses chaînes d’approvisionnement, et les coûts en résultant pour la société. L’impact des opérations propres à Kering (réseaux de vente, bureaux et transport) et de celles de ses chaînes de fournisseurs, des matières premières à la fabrication, se mesure à l’aune des émissions de gaz à effet de serre, de la consommation d’eau, de la pollution de l’eau et de l’air, de la production de déchets et des modifications dans l’utilisation des sols.

Lors de la publication de son E P&L Groupe 2013 et le partage de sa méthodologie, Kering a été le premier groupe à avoir mesuré et publié les résultats de son empreinte environnementale en euros. En publiant ses résultats d’une année sur l’autre, Kering œuvre pour que la comptabilité du capital naturel devienne un élément standard de son reporting. La comparaison entre les résultats 2013 et 2014 constitue la première référence pour Kering et démontre l’importance de l’E P&L dans le reporting global du Groupe. L’E P&L permet d’intégrer les impacts environnementaux dans les prises de décision de l’entreprise, et de soutenir une croissance solide face aux enjeux du changement climatique.

« À la veille de la COP21, il est essentiel que les entreprises partagent des solutions permettant de réduire notre impact collectif sur l’environnement et de renouveler les ressources naturelles, afin de modifier notre trajectoire actuelle », a déclaré François-Henri Pinault, Président-directeur général de Kering. « Afin de créer un modèle économique plus durable et plus résilient, nous avons introduit la comptabilité du capital naturel dans notre activité au travers de l’E P&L. Nous intégrons de plus en plus l’E P&L dans nos prises de décisions importantes et veillons ainsi à surveiller les impacts environnementaux, tels que celui du changement climatique, sur nos chaînes d’approvisionnement et sur nos matières premières, qui sont d’une importance stratégique tant sur le court terme que sur le long terme. »

L’E P&L 2014 du Groupe révèle notamment les enseignements suivants :

Résultats :

∞ La cohérence des résultats d’un exercice à l’autre ainsi que celle du calcul de notre empreinte environnementale valident la fiabilité de la méthodologie, et montrent que l’E P&L fonctionne de plus en plus comme un outil efficace d’aide à la décision ;

∞ Le résultat de l’E P&L 2014 a augmenté de 2,2 % par rapport à l’an dernier, tandis que le chiffre d’affaires du Groupe a augmenté de 4,5 % 2 ;

∞ La prise en compte des enseignements de l’E P&L 2013 et la mise en oeuvre continue de notre stratégie de développement durable ont des résultats positifs en termes de diminution de l’impact des matières premières et de processus de fabrication sur l’environnement ;

∞ Les chiffres de 2014 fournissent une analyse plus approfondie des facteurs clés responsables des émissions de gaz à effet de serre à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement, mettant en évidence la manière dont le Groupe peut contribuer à la réduction du réchauffement climatique ;

∞ Le coût du carbone appliqué par l’E P&L est plusieurs fois supérieur à celui du marché, à raison de 62 €par tonne de CO2 émis.

Méthodologie :

∞ Des données affinées et des outils de calcul permettent une analyse stratégique spécifique de l’empreinte, notamment concernant les impacts des matières premières provenant de différents pays ou l’impact des différentes catégories de produits (ex : sacs à main en cuir3) ;

∞ Le périmètre de l’E P&L s’est élargi et inclut désormais des estimations de l’impact environnemental de l’utilisation de pierres précieuses.

Les résultats et les conclusions de l’E P&L complet sont présentés dans le rapport E P&L 2014 . Kering continue de développer la méthodologie de l’E P&L et de mettre à disposition son outil pour contribuer au développement d’analyses environnementales annuelles, et pour promouvoir plus largement la comptabilité du capital naturel. Ainsi, Kering compte publier ses multiplicateurs clés en 2016 afin d’aider les entreprises à calculer et valoriser plus directement leur propre empreinte écologique.

« Notre E P&L est un outil puissant. La comparaison des résultats d’une année sur l’autre et leur décomposition fournissent une analyse précise nous permettant de mettre en oeuvre des solutions innovantes pour réduire notre impact environnemental et pour répondre aux défis du changement climatique, tout en créant de nouvelles opportunités pour le Groupe », a déclaré Marie-Claire Daveu, Directrice du Développement durable et des Affaires institutionnelles internationales de Kering. « Nous nous engageons à rester transparents et à continuer d’améliorer la méthodologie de notre E P&L afin de le rendre encore plus accessible aux autres entreprises. »

1 Un E P&L analyse l’ensemble des impacts environnementaux engendrés par les opérations d’une entreprise et le long de toute sa chaîne d’approvisionnement, puis établit une estimation du coût pour la société des changements environnementaux résultant de ces activités.

2 Croissance en comparable.

3 Cas d’étude sur un sac à main en cuir détaillé dans l’E P&L 2014.

 

 

commentaires