Canibal, un collecteur de déchets boissons pour répondre aux enjeux RSE

© Canibal

© Canibal

 

Il y a quelques semaines, dans le cadre de la Foire de Paris, avait lieu le 144e concours Lépine, célèbre manifestation qui depuis 1901 récompense les meilleures inventions, avec en tête du palmarès cette année des inventions en faveur du respect de la planète, avec au programme de nouveaux outils de recyclage comme le Granulateur Mobile H-énergie qui peut transformer les déchets agricoles en combustibles, le Pyrum, un procédé écologique de recyclage par thermolyse ou encore le Canibal, une machine de recyclage, qui nous intéresse tout particulièrement ici.

Sur plus de 600 inventions émanant de pas moins de quatorze pays, la société Canibal a su convaincre avec sa machine éponyme qui se « nourrit » de tous les emballages de boissons, l’entreprise de Gennevilliers remportant le prix de l’Assemblée Nationale pour cette solution de collecte qui se veut ludique et qui répond à un besoin fort de recyclage. En effet, l’entreprise indique que « 8 milliards de déchets d’emballages de boissons (canettes, bouteilles et gobelets) consommées en hors foyer par an en France constituent des déchets qui ne sont pas traités ». En réponse à ce constat, a été créée cette machine 100 % made in France, qui est capable de reconnaître le type de déchets, les compactant, les triant et les comptabilisant, souligne la plaquette de promotion de la machine, 100 % des déchets étant ensuite recyclés via des filières 100 % françaises. Et en guise d’incitation à faire la démarche de mettre sa cannette, sa bouteille ou son gobelet dans le collecteur, une machine à sous jackpot est intégrée en son sein et à chaque déchet mis dans le Canibal, elle se lance, permettant alors de gagner des coupons de réduction, des bons cadeaux ou mieux, de faire un don à un partenaire associatif, comme à Pur Projet qui mène des projets visant à la régénération et à la préservation des écosystèmes, Canibal donne ainsi la possibilité de participer à des programmes de reforestation : en 2014, plus de 500 arbres ont ainsi été plantés.

Canibal s’inscrit parfaitement dans une politique de développement durable et de RSE (Responsabilité sociétale des entreprises), en permettant aux entreprises qui l’installent dans leurs locaux de réduire leur empreinte carbone : « 1 tonne de déchets traités par Canibal = 2 à 3 tonnes de crédit carbone ». Des certificats de recyclage pouvant même être édités. Canibal, dont les machines ont une capacité de stockage de 3 000 à 5 000 déchets, a ainsi recyclé plus de 4,5 millions de déchets en 2014, soit plus de 100 tonnes de crédit carbone. De plus, grâce à la plateforme Smartwaste, les progrès RSE sont connus en temps réel, la machine Canibal étant connectée via une clé 4G.

 

commentaires