Biodiversité : les consommateurs attendent plus des entreprises

© Ana_J

© Ana_J

Il y a quelques jours, le 25 juin dernier, se tenait à Paris la conférence « The Beauty of Sourcing with Respect » au cours de laquelle ont été rendus publics les résultats du septième baromètre international de la biodiversité, obtenus au terme d’une enquête conduite par Ipsos pour le compte de l’Union for Ethical BioTrade (UEBT), du 30 mars au 29 avril 2015. Pas moins de 8 746 personnes, âgées de 16 à 64 ans, ont été interrogées sur leur « connaissance des enjeux de la biodiversité », en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, au Brésil, au Mexique, en Equateur et enfin, en Inde.

Un sujet finalement loin d’être maîtrisé par tous, bien que le mot « biodiversité » ne soit pas étranger à la majeure partie des individus interrogés, en effet, ils ne sont que 28 % à en avoir une connaissance exacte ! Mais fait encourageant, la notion est de moins en moins obscure, l’Amérique latine et la France pointant en tête des pays les plus au courant sur la question et les personnes sont très sensibles, surtout les jeunes, à ce que la biodiversité soit préservée. Apporter leur contribution personnelle dans ce sens est ainsi important pour 87 %, mais elles en appellent à l’engagement des entreprises : pour 80 %, il est de ce fait important qu’elles respectent la biodiversité, un argument marketing à faire valoir et qui encouragerait la consommation, le respect de la biodiversité étant un critère d’achat.

Cela étant dit, les entreprises ont encore du chemin à faire pour gagner la confiance des consommateurs, seuls 42 % la leur accordant quant au fait de respecter la biodiversité au niveau de leurs approvisionnements. En France, c’est l’entreprise de cosmétiques Yves Rocher qui bénéficie de la meilleure image en la matière : elle semble aux consommateurs porter une attention toute particulière à la préservation de la biodiversité.

commentaires