Une campagne choc pour une industrie textile plus respectueuse

industrie du texile enfant BangladeshAlors qu’en France, la loi sur le devoir de vigilance, proposée par le groupe PS, a occupé les débats au sein de l’Assemblée Nationale, pour finalement être adoptée en première lecture, obligeant les multinationales à porter un regard sur les pratiques de leurs filiales et de leurs sous-traitants en matière de respect de l’environnement mais aussi des droits de l’homme, loi faisant suite au drame du Rana Plaza au Bangladesh, le Réseau Canadien du Commerce Equitable a pris une initiative assez originale pour dénoncer les conditions de travail peu glorieuses imposées parfois à certains ouvriers du textile.

 

En effet, il a lancé une campagne publicitaire de sensibilisation choc en partenariat avec l’agence indépendante de création Rethink, à savoir trois affiches présentant une veste, un pull et un sweat-shirt à capuche, où les étiquettes de composition, outre la matière et le pays de fabrication, racontent la dure réalité de la vie de la personne qui a réalisé le vêtement en question.

 

Joya du Bangladesh, Behnly du Cambodge et enfin, Tejan du Sierra Leone : des histoires d’enfants et d’un jeune homme, dont on ne souhaiterait le quotidien à personne, marqué par le labeur dans des conditions déplorables (santé, sécurité) pour un salaire de misère. Gageons que les politiques RSE engagées dans les entreprises prennent toujours plus d’ampleur pour assainir la production et par là même la consommation.

commentaires