M. Li Jinyuan, PDG de Tiens, offre un voyage en France à 6 400 de ses salariés

Cocoparisienne

Cocoparisienne

Entre 13 et 20 millions d’euros, telles sont les retombées économiques estimées pour la France dans le cadre d’un voyage d’entreprise de très grande envergure, dont est à l’origine le milliardaire chinois M. Li Jinyuan, qui pour les 20 ans de sa société Tiens a convié pas moins de 6 400 de ses meilleurs employés à jouer les touristes en France durant quatre jours : deux à Paris et deux à Nice. Tiens étant une multinationale privée opérant dans le secteur pharmaceutique, devenue un conglomérat. Forbes indique que la société fondée en 1995 à Tianjin « compte aujourd’hui plus de 8 000 employés dans les industries y compris les biotechnologies, de l’éducation, de détail et le tourisme dans plus de 190 pays ».

Leur venue n’est pas passée inaperçue la semaine dernière, il faut dire qu’elle a nécessité une sacrée organisation notamment pour assurer leur logement dans les hôtels et leurs déplacements : 30 000 nuitées auraient été réservées au total dans 140 hôtels, plus de 7 600 billets de TGV achetés et 146 cars auraient été nécessaires lors de leur séjour au cours duquel une visite au musée du Louvre privatisé pour l’occasion ou encore au cabaret parisien Le Moulin Rouge était prévue. M. Li Jinyuan, 24e fortune chinoise, étant pour sa part reçu mercredi au quai d’Orsay par le ministre des Affaires étrangères M. Laurent Fabius, qui a déclaré espérer que l’exemple de M. Li Jinyuan soit choisi par beaucoup d’autres grandes entreprises chinoises, lors d’une interview de BFM TV.

Le groupe chinois a profité de sa visite à Nice pour établir le record de la plus longue phrase humaine vue du ciel, chaque employé prenant place sur la Promenade des Anglais pour écrire : « Tiens dream is Nice on the Côte d’Azur », record contrôlé par le Guinness Book. Cette convention d’entreprise de Tiens en France aura également été l’occasion d’un bon coup de pub et de projecteur sur la société de M. Li Jinyuan, mais des démarches marketing de ce genre, la France en voudrait bien plus souvent pour booster son tourisme qui, comme l’a rappelé Laurent Fabius, est créateur d’emplois locaux non délocalisables et apporte des devises !

commentaires