Pédalez pour gagner de l’argent et soutenir des actions solidaires avec Ecovélo

© Ecovélo

© Ecovélo

A partir de demain, mardi 2 juin 2015, et ce, jusqu’au vendredi 5 juin 2015, se tiendra à Nantes le congrès mondial du vélo « Velo-City 2015, Cycling : Future Maker ». L’édition 2015 ne déroge pas à la règle : l’ouverture du congrès sera ainsi célébrée par une grande parade à vélo le 3 juin 2015, le départ étant donné à 17 h 30 du Parc des Chantiers, pour une randonnée de pas moins de 12 kilomètres à travers la ville de Nantes, tout le monde étant invité à participer et à se mettre en selle. Une invitation à laquelle a répondu l’entreprise nantaise Human Concept, à l’origine du projet « Ecovélo », soit la mise en place d’un système de vélos publicitaires connectés, en conformité avec leur devise d’entreprise : « La publicité responsable au service des personnes et de leur environnement ».

Ainsi, sur les quelque 8 000 vélos qui prendront part à la parade, 50 écovélos seront présents, prêts à avaler les kilomètres aux couleurs de « Voyage à Nantes », soit la première grande campagne de la société qui révolutionne le monde marketing, avec cette démarche qui se veut responsable mais également solidaire. La société présentant le projet Ecovélo comme « vertueux de A à Z ». Qu’en est-il exactement et qu’est-ce qui se cache derrière le concept ?

L’idée est simple : proposer des vélos made in France avec des enjoliveurs en PVC recyclés faisant office d’espace d’affichage pour les annonceurs ou des enjoliveurs seuls pour habiller son propre vélo, faire des kilomètres avec son vélo comptabilisés via une application smartphone et en récompense de cela, toucher de l’argent émanant des contrats publicitaires, environ 60 euros par mois et par cycliste en moyenne. Ecovélo présente ainsi de nombreux avantages sociaux et environnementaux, il incite à faire du sport avec de surcroît une rémunération à la clé, réduit le trafic routier et le bruit en ville, ne pollue pas, donc améliore l’environnement de vie. A cela, s’ajoute également une dimension solidaire, chère au fondateur, Sébastien Bourbousson, avec la création d’un fonds de dotation pour assurer le financement de projets non lucratifs : 100 kilomètres parcourus = 1 euro reversé par Ecovélo à l’association MonBovélo, sans oublier le recours à des ESAT (établissements et services d’aide par le travail, c’est-à-dire des centres de travail adapté pour les personnes handicapées) pour le montage et la distribution des vélos.

commentaires