Vinci Autoroutes, acteur de la préservation de la biodiversité

© Vinci Autoroutes

© Vinci Autoroutes

« Améliorer les connaissances sur les oiseaux et la faune en général » et « Partager les expériences et les savoirs pour contribuer à la protection de la faune sauvage », tels sont les deux grands axes de la convention de mécénat signée par Allain Bougrain Dubourg et Gilles Calas, respectivement président de la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux), première association de protection de la nature en France, et directeur de la construction de Vinci Autoroutes, premier opérateur d’autoroutes en concession en Europe. Une convention de mécénat qui constitue une nouvelle étape dans la collaboration entre la Ligue pour la protection des oiseaux et Vinci Autoroutes, débutée depuis maintenant de nombreuses années, 1997 marquant leur première réalisation en partenariat, à savoir « l’autoroute des oiseaux » (A837).

Ce nouvel accord qui est intervenu fin juin a été conclu pour trois ans et porte plus exactement sur la préservation de la biodiversité, un sujet cher à Vinci Autoroutes qui s’implique au quotidien pour que les infrastructures de ses réseaux, qui accueillent plus de 2 millions d’usagers, perturbent le moins la vie sauvage, ne comptant ainsi pas moins de 771 passages pour la faune, petite et grande, ou encore 28 472 ha de dépendances vertes. Son engagement pour la biodiversité étant un des points de son programme environnemental, avec ses actions pour réduire le bruit autoroutier, les émissions de CO2, la valorisation des déchets ou encore la prévention contre la pollution des eaux et des sols.

La convention prévoit ainsi une contribution au développement de la base de données Visionature et de l’Observatoire de la faune sauvage, le soutien d’actions en faveur de la préservation de la biodiversité, comme la restauration d’habitats, la sensibilisation et la formation d’acteurs locaux, des études et le suivi d’actions menées en ce sens. Les données naturalistes collectées étant appelées à être valorisées et surtout partagées lors d’un Comité de réflexion qui se réunira annuellement.

commentaires