Ségolène Royal : la COP21 est « une question de survie humaine »

actu-rse-segolene-royal-copyright-gouvernement.frA trois mois du début de la Conférence Climat de Paris (Cop 21), la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal tient à souligner l’importance de l’événement international. « C’est une question de survie humaine. Nous vivons comme si nous avions trois planètes (…) On va décider à Paris qui va avoir le droit de vivre et qui va avoir le droit de mourir. Nous faisons partie de la chaîne du vivant, quand il y a des prédateurs qui détruisent des forêts et polluent les mers, au bout de la chaîne c’est l’humain qui est en danger« , a martelé la ministre, invitée hier du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

La ministre de l’Écologie a rappelé qu' »aucun pays ne voulait accueillir cette conférence climat. Le chef de l’État a voulu l’accueillir. (…) Les Français et les entreprises commencent à comprendre que la croissance verte ça rapporte, ça crée des emplois« .

Déjà, la semaine dernière sur France Info, elle déclarait au début de la crise migratoire qui touche l’Europe: « A l’échelle plantaire, plus de la moitié des migrations viennent du dérèglement climatique, c’est-à-dire de l’avancée des déserts, de la raréfaction de l’eau, des communautés villageoises qui n’arrivent plus à vivre de l’agriculture, des villes qui sont menacées par la hausse du niveau de la mer. Aujourd’hui, nous vivons comme si nous avions trois planètes. Hors en 2050, il y aura 9 milliards d’habitants. C’est une question de survie collective. Il faut montrer que la France est très fortement engagée et surtout qu’il y a des solutions« .

commentaires