Roland Garros : un tournoi de tennis durable

© Roland GarrosDepuis le 19 mai dernier et ce, jusqu’au 7 juin 2015, se déroule porte d’Auteuil le tournoi de tennis sur terre battue de Roland Garros, faisant partie du Grand Chelem, une compétition sportive qui depuis maintenant un peu plus d’un an a reçu le certificat ISO 20121 de la société SGS ICS, leader mondial de l’inspection, du contrôle, de l’analyse et de la certification, attestant ainsi du management responsable des Internationaux de France. Le développement durable étant au cœur des préoccupations des gestionnaires de l’événement, qui après les JO de Londres (2012), est le deuxième au monde à recevoir cette distinction.

Sur le site du tournoi de Roland Garros, l’engagement de la fédération française de tennis (FFT) pour le développement durable s’affiche clairement aux yeux des spectateurs et des promeneurs qui déambulent dans les allées du stade, croisant alors les « équipes vertes » en charge de sensibiliser les personnes à cette question, mais aussi aux bons gestes de tri ou encore aux moyens de transport à faible empreinte environnementale. Dans l’enceinte du stade, le tri sélectif est aussi de rigueur pour la valorisation des déchets, déchets qui ont été réduits depuis l’instauration des Ecocup, soit des gobelets réutilisables consignés (1 euro), ou encore de l’opération de lutte contre le gaspillage alimentaire parrainée par Gaël Monfils, menée conjointement avec l’association Le Chaînon Manquant et avec le soutien du secteur « restauration » de Roland Garros, avec une redistribution des repas préparés non consommés, les traiteurs Potel & Chabot ou encore Fauchon, entre autres, participant à cette action solidaire. Concernant plus particulièrement les transports, toujours la même exigence, dans un souci de respect de la planète : éco-conduite et véhicules officiels hybrides étant au programme. Et sous le soleil de Roland Garros, on peut même recharger son téléphone grâce à des points de recharge via l’énergie solaire.

Pour l’édition 2015, de nouvelles démarches ont été entreprises pour rendre le tournoi toujours plus responsable et durable au nombre desquelles : le lavage des voitures sans eau, ce qui représente une économie de quelque 226 000 litres d’eau, plus besoin non plus de rejoindre les stations de lavage, soit encore une économie au niveau des trajets (5 000 kilomètres !), COP21 oblige, la FFT affiche ses actions en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, avec la mise en place de plusieurs choses : un espace de sensibilisation à cette question aux Champs de Mars, lieu de retransmission des matchs sur grand écran, une conférence-débat « Les grands événements sportifs, leviers du changement de comportement » qui aura lieu demain, 29 mai, ou encore une exposition « Secondes vies », qui comme son nom l’indique traite de la revalorisation appliquée aux équipements sportifs. Enfin, place des Mousquetaires, une nouvelle sculpture, « Cultiver le ciel » du collectif artistique français Parti Poétique, fait son apparition, qui est en fait une ruche temporaire « habitée » par 60 000 abeilles, dont les populations ne cessent de diminuer… la production de miel ayant atteint son plus bas niveau depuis 20 ans en 2014, selon l’Union nationale des apiculteurs français. Dans un souci de réintroduction de la biodiversité en ville, sur le toit du Club des Loges, quatre ruches ont été installées durablement, soit 200 000 abeilles qui fourniront du miel estampillé « Miel Béton », disponible en faible quantité en fin de tournoi.

 

roland garros

 

commentaires