L’Institut Great Place to Work® lance le « Palmarès moins de 50 », des entreprises de moins de 50 salariés où il fait bon travailler

© Shanegaughan

© Shanegaughan

L’Institut Great Place to Work®, cabinet d’études et de conseil en management et ressources humaines, expert de la qualité de vie au travail, lance officiellement un nouveau palmarès qui sera dévoilé en octobre 2016. A l’instar des entreprises de plus et de moins de 500 salariés, les structures de moins de 50 collaborateurs peuvent désormais elles aussi prétendre à devenir des « Best Workplaces ».

Lancement du palmarès pour les entreprises de moins de 50 salariés

Parce que la prise en compte du bien-être des salariés n’est pas une question de taille, les entreprises de moins de 50 collaborateurs peuvent dès à présent candidater au « Palmarès moins de 50 ». Innovantes et dynamiques, elles représentent un vivier important d’entreprises en France. Outre un enjeu de santé publique, le bien-être au travail est un gage de croissance et de performance économique. Cela répond à la vision de Great Place to Work® d’ancrer le bien-être au travail au cœur de la performance économique.

Les conditions d’admissibilité

Afin d’être éligibles à ce Palmarès, ces entreprises doivent compter entre 20 et 49 salariés, et avoir au minimum 3 ans d’existence.

La méthodologie de diagnostic

Les entreprises de moins de 50 salariés seront soumises à la même méthodologie que les plus grandes entreprises. Leurs résultats seront traités avec la même rigueur. Les salariés, de tout niveau hiérarchique, sont interrogés sur leur degré de satisfaction, d’implication et de motivation sur la base de 59 questions. Pour évaluer les entreprises, l’Institut Great Place to Work® s’appuie sur 2 outils de diagnostic :

cultureaudit

L’institut restitue les résultats de son étude à chaque entreprise et peut ensuite les accompagner (conseil, formation) pour les aider à devenir ou rester des entreprises où il fait bon travailler.

A l’occasion du lancement de ce nouveau palmarès, des dirigeants de start-up devenues de grandes entreprises où il fait bon travailler apportent leur témoignage et leurs bonnes pratiques.

« Dans une structure en phase de croissance, les mouvements sont permanents. Il est indispensable pour les dirigeants de s’assurer que les valeurs fondatrices de l’entreprise continuent de vivre et que tous les collaborateurs soient engagés et épanouis dans leur travail. C’est pourquoi l’évaluation du bien-être au travail est très importante, même dans une petite structure », déclare Nicolas Chartier, Président-Fondateur d’Aramisauto.com.

« Leboncoin s’est intéressé très tôt au bien-être de ses salariés et a tout de suite compris que l’important dans une société en forte croissance, réside dans sa volonté de mettre l’humain et les valeurs au centre de la réalisation du projet d’entreprise, afin d’écrire une histoire collective. Cela nous a permis de mettre également le doigt sur des améliorations à mettre en place telles que le développement de la formation (qui n’est souvent pas une priorité dans une petite structure), l’importance de l’accompagnement au rôle de manager ou encore le fait de proposer des avantages spécifiques aux collaborateurs. Great Place to Work® est également un label reconnu permettant d’attirer les talents clés que nous recherchons. Nous avons d’ailleurs reçu des Développeurs informatique en entretien nous disant qu’ils postulaient exclusivement dans les entreprises étant reconnues comme des endroits où il fait bon travailler », commente Cédric Gacquière, Directeur des Ressources Humaines Adjoint à Leboncoin.fr.

Le « Palmarès moins de 50 » sera dévoilé en octobre 2016 et mettra en avant les entreprises lauréates.

Une vingtaine d’entreprises dynamiques et désireuses d’entrer dans la démarche se sont déjà portées candidates.

commentaires