France Télévisions se mobilise dès le 23 novembre autour de la Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes

© France Télévisions

© France Télévisions

A l’occasion de La Journée Internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes le 25 novembre prochain, France Télévisions proposera aux téléspectateurs une programmation exceptionnelle sur l’ensemble de ses chaînes, France 2, France 3, France 4, France 5, France Ô, et  1ère, et de ses écrans pour les sensibiliser à ce fléau.

Au programme : deux grandes soirées spéciales sur France 5 et France Ô construites autour de documentaires et de fictions, des débats, des sujets et des reportages dans les magazines et les différentes éditions d’information ainsi que des prolongements sur les plateformes numériques du groupe.

Tout au long de la journée du 25 novembre, de nombreux journalistes, présentateurs, chroniqueurs et animateurs du groupe arboreront à l’antenne un ruban blanc, symbole de la lutte contre les violences faites aux femmes.

Les 25 et 26 novembre, le nouveau spot initié par le Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes sera également diffusé sur l’ensemble des chaînes et des écrans de France Télévisions.

Enfin, la plateforme web contributive, www.francetv.fr/violencesconjugales , gérée par la Fédération nationale Solidarité Femmes, continuera de recueillir des témoignages, de donner des informations utiles et de mettre en avant le numéro d’écoute anonyme 39 19.

France 5

Mardi 24 novembre à 20h40, soirée spéciale Au nom des femmes présentée par Marina Carrère d’Encausse.

En France, tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son compagnon. A la veille de la Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, la chaîne se mobilise en proposant une soirée spéciale et interactive de deux heures.

Après un documentaire inédit, Violences conjugales – Au nom des femmes (52’), réalisé par Xavier Deleu, Marina Carrère d’Encausse présentera un débat exceptionnel en direct et répondra, avec de nombreux invités, aux questions des téléspectateurs.

Pendant cette soirée spéciale, les téléspectateurs et internautes pourront poser leurs questions et réagir à la soirée par SMS, via Twitter avec le #violencesfemmes et sur le site dédié france5.fr/soireespeciale.

Pour donner plus d’ampleur et de résonance à ce sujet de société, France 5 proposera sur france5.fr/soireespeciale des extraits du documentaire, des reportages et des courts-métrages.

 

France Ô

Mercredi 25 novembre à partir de 20h45, soirée spéciale avec une fiction et deux documentaires qui témoignent des difficiles combats que les femmes ont encore à mener pour faire respecter leur intégrité physique et leurs droits.

Fiction : Redfern, combat de femme (90’) à 20h45

Fiction australienne – Scénario : Steven McGregor – Réalisation : Rachel Perkins – Production Blackfella Films

Avec Deborah Mailman, Rarriwuy Hick, Wayne Blair, Anthony Hayes…

Discriminées en raison de leur appartenance à la communauté aborigène, deux femmes réagissent différemment à l’agression sexuelle dont elles ont été victimes. Campées par des acteurs remarquables, cette fiction sans concession possède aussi des vertus pédagogiques. Redfern, combat de femmes clôt les deux premières saisons de la série télé Redfern Now. Grand succès public et critique en Australie, cette dernière a reçu en 2014 le prix de la meilleure série dramatique aux AACTA (Australian Academy of Cinema and Televisions Arts Awards).

Documentaires : Investigatiôns « Spécial femmes en danger » à 22h15

Au sommaire du magazine de Samira Ibrahim, deux documentaires édifiants sur la condition des femmes.

Dans Inde : femmes en danger (52’), Heidi Lipsanen s’interroge sur l’impunité dont bénéficient les agresseurs sexuels dans une Inde inégalitaire et conservatrice.

Réalisé par Joel Mishcon, Femmes à vendre (52’) s’intéresse à l’industrie florissante des mariages arrangés sur internet. Enquête en Thaïlande, au Royaume-Uni et en Irlande sur les désillusions de celles qui souhaitent échapper à la misère dans leur pays en épousant un Occidental.

 

France 4

Lundi 23 novembre à 23h30, le magazine d’actualité international Grand Central, présenté par Pénélope De La Iglesia, proposera 3 reportages consacrés aux violences faites aux femmes :

  • Les esclaves sexuelles du Bangladesh (15’)

Plongez notamment au cœur de l’esclavage sexuel du Bangladesh. C’est l’un des rares pays musulmans où la prostitution est légale. A Dacca, la capitale, un quartier entier est consacré au plus vieux métier du monde : 1500 femmes et fillettes vendent leur corps quotidiennement à des milliers de clients. Cette immense maison close est aussi le lieu de tous les trafics, et notamment de drogues.

  • Clitoris et bistouri (15’)

Vice News est allé à San Mateo en Californie rencontrer Marcia Lee Low une chirurgienne transgenre qui répare les clitoris des femmes mutilées.

  • La Caverne d’Elora (15’)

Autrefois mère-célibataire abonnée aux coupons alimentaires, Tina Engler est aujourd’hui à la tête d’un empire de livres érotiques. L’équipe de Vice a rencontré cette femme hors du commun dans son univers à part.

France 2

Mercredi 25 novembre à partir de 6h30, le magazine Télématin, présenté en direct par William Leymergie

Dans le cadre de sa  chronique santé, Brigitte-Fanny Cohen diffusera un sujet sur les violences faites aux femmes. Elle y interviewera le Dr Gérard Lopez, psychiatre.

Les deux moments de la vie d’une femme pendant lesquels elle peut être particulièrement vulnérable à ces violences : la grossesse et la séparation avec le conjoint (ou le divorce).

Pourquoi ces deux moments sont-ils à risque pour les femmes ? Quelles sont les conséquences sur leur santé ? Et sur celle de leurs enfants ?

Aujourd’hui, lorsqu’une femme est battue ou harcelée, la loi considère les enfants, non plus comme des témoins de ces violences, mais comme des victimes car les violences subies par leur mère auront des répercussions sur leur santé physique et psychique.

 

France 3

Samedi 28 novembre à 15h20 sur France 3 Poitou-Charentes, un documentaire intitulé La séquestrée de Poitiers (52’), réalisé par Christel Chabert.

Le 23 mai 1901, à la suite d’une dénonciation par lettre anonyme, le Procureur général de Poitiers ordonne une perquisition chez la veuve d’un ancien doyen de la Faculté de Lettres. C’est là, au deuxième étage d’un hôtel particulier du centre-ville, que le Commissaire central découvre une femme squelettique, entièrement nue, qui gît sur une paillasse pourrie au milieu de ses excréments. Elle serait séquestrée par sa famille depuis vingt-cinq ans…

En faisant dialoguer passé et présent, ce documentaire retrace l’une des plus grandes affaires criminelles du siècle passé.

Dans les 24 éditions régionales du 12/13 et du 19/20, reportages et rencontres avec les associations de prise en charge des femmes, et focus par région sur les tristes statistiques.

 

Outre-mer 1ère

Jeudi 26 novembre à 20h05 sur Guadeloupe 1ère,  Guylaine Conquet consacrera une émission spéciale dans le cadre de son magazine de société hebdomadaire Conviction Intime.

Les JT des 9 chaînes TV et journaux des 9 radios du Réseau Outre-mer 1ère couvriront également cette journée exceptionnelle de lutte contre les violences faites aux femmes.

commentaires