Equilibre vie pro/vie perso : l’OPE fait le point

© PublicDomainPictures

© PublicDomainPictures

L’OPE (Observatoire de l’Equilibre des Temps et de la Parentalité en Entreprise) vient de publier les résultats de son baromètre annuel concernant la conciliation entre vie professionnelle, vie personnelle et familiale, réalisé avec le concours de l’UNAF (Union nationale des associations familiales). L’OPE se proposant à travers cet état des lieux 2015 de mettre en lumière « l’évolution des attentes des salariés et des pratiques des entreprises » en la matière, en s’appuyant sur le sondage en ligne de pas moins de 1003 salariés, du 20 mars au 3 avril 2015.

Salariés qui se révèlent être extrêmement sensibles à cette question de l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, à l’heure où les nouvelles technologies tendent à rendre plus perméable la frontière entre les deux et où le manque de temps se fait sentir pour 71 % d’entre eux. L’équilibre des temps de vie étant jugé important pour 93 %, un taux qui enregistre une progression (+ 4 points) par rapport à 2014. Les salariés manifestant toujours une insatisfaction vis-à-vis de leurs employeurs qui, à leurs yeux, ne sont pas assez impliqués à leurs côtés pour les aider à équilibrer leurs temps de vie, 61 % trouvant qu’ils ne font pas beaucoup de choses dans ce sens. Cela étant dit, par rapport à 2014, le chiffre a baissé de 8 points ! La situation évolue donc dans le bon sens, ce qui se traduit immanquablement par une augmentation du nombre de salariés trouvant « correct » le temps imparti à leur travail.

Les entreprises ayant, pour les salariés, beaucoup à gagner à s’investir plus dans l’équilibre des temps de vie, tant d’un point de vue social qu’économique : meilleur climat social dans l’entreprise (95 %), plus grande implication des employés (94 %), meilleure image et meilleures performances économiques pour la société (89 %). Les salariés appellent ainsi leurs employeurs à revoir les modalités de travail en entreprise, souhaitant plus de flexibilité (46 %), des aménagements horaires (41 %), des horaires et une charge de travail raisonnables (36 %) ou encore la possibilité de travailler à distance (25 %).

commentaires